avril 8

J’AI VU LA SALSA

0  comments

J’AI VU LA SALSA

Nathalie

Que de vies j’ai vu changer avec la salsa !

Ou plutôt je les ai vu changées par la salsa.

Au cours de ma longue carrière, où j’ai enseigné à des milliers de gens de par le monde, je n’ai jamais cessé de m’émerveiller du pouvoir de transmutation qu’a cette danse.

cours salsa

Elle modifie souvent le cours d’une existence, lui donne un autre sens, la remplit de son rythme et lui impose sa cadence.

J’ai vu des gens peu enclins à l’estime de soi être totalement transformés.

J’ai vu des corps désincarnés prendre forme et posture.

J’ai vu des âmes drapées de nuit tomber l’habit sinistre.

J’ai vu des portes condamnées s’ouvrir et laisser entrer le jour.

Pardonnez mes envolées lyriques, mais la salsa devient poésie lorsqu’elle infléchit le cours d’une vie.


Des exemples ?


Je pourrais égrener à l’envie les « miracles salsiques », en sus des simples changements, souvent radicaux, d’un quotidien, d’une vision des choses, d’un style de vie.

La salsa.

J’ai vu ses œuvres comme je vous vois.

Que de gens je l’ai vue prendre par la main, comme on invite pour une danse, et les mener vers une lumière insoupçonnée 

cours salsa esteban

Une dame ayant la peau des mains pathologiquement rêche, ayant suivi nombre de traitements tout aussi inutiles les uns que les autres, a recouvré la douceur de ses paumes grâce au toucher des partenaires de danse

Une psychologue, fumeuse invétérée, qui ne réussissait pas à s’aider elle-même en dépit du fait qu’elle avait pour métier l’aide à autrui, a vu sa consommation diminuer puis cesser lors des trois ou quatre ans qu’elle a dansé chez moi


danse salsa

"Je me souviens d’un garçon qui bégayait, et pas de manière légère. Au cours de son passage chez moi, qui a duré deux ans, son handicap s’est estompé à mesure qu’il acquérait plus d’assurance dans ses pas de danse, et, partant, dans sa relation au sexe opposé. Lui-même était persuadé du rapport de cause à effet et il est venu me témoigner sa gratitude."





Salsa veut dire sauce ?



dieu qu’elle en a, des relevées, des douce-amères ou des onctueuses, pour redonner le goût d’aimer !

Entre le très chrétien « aime ton prochain ! » et le sartrien « l’enfer c’est les autres », le cœur du monde balance.

La salsa ne s’embarrasse ni de préceptes ni de dogmes.  Elle met d’emblée un homme et une femme dans les bras l’un de l’autre, fréquemment des inconnus. Tout le reste n’est que littérature.

Elle est primesautière. Entière.

Elle va droit où il faut aller. Et elle le fait avec le corps. Avec les corps.


 La salsa c’est la joie qui prend corps

 


Comme toutes les autres danses de couple, me direz-vous.

Bien entendu, si ce n’est que la spécificité des Caraïbes, cette allégresse et cette légèreté qui semblent se rire du mauvais sort, enveloppent les corps, et l’âme, d’une chaleur particulière, pour ne pas dire unique.

Est-ce que je prêche pour ma paroisse ?

Disons que je suis convaincu. Dès lors j’ai plus de chances d’être convaincant.


Un passeur....


Ce n’est pas la moindre de mes fiertés, de m’être élevé au rang de passeur d’elle.

Si je devais retenir les plus belles images de ma trajectoire d’enseignant, ce serait la transformation d’un mal-dans-sa-peau, l’abolition d’une solitude, l’avant-après d’une taiseuse rendue au flux des mots par la grâce des rencontres en musique.

C’est que la salsa a plus d’un tour dans son sac, lorsqu’il s’agit de reconnecter quelqu’un a sa vitalité, dans le sens premier du mot.

Oui, j’ose affirmer que, dans certains cas, je l’ai même vue être vitale.

On dit la sauce savoureuse, j’ai vu de mes yeux vu notre salsa être une sauveuse.

J’ai vu la salsa déployer ses bienfaits saison après saison.

J’ai vu la salsa devenir, pour des errants du cœur, une maison.


E. Isnardi

champion du monde salsa

Nos autres articles

HISTOIRE DE LA SALSA

​Read More

UN COURS EN BULGARIE

​Read More

de la caricature…

​Read More
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>