juin 27

BIEN COMMENCER ET CLORE UNE SALSA

0  comments

BIEN COMMENCER ET CLORE UNE SALSA

Esteban

  • Home
  • /
  • Blog
  • /
  • BIEN COMMENCER ET CLORE UNE SALSA


Une fois j’ai entendu un éditeur dire :
« D’un livre, on retient surtout la première et la dernière phrase ».
C’était sans doute un effet de manche et, de surcroît, transposé à la danse en couple, cela perd en véracité.
Toutefois, nous pouvons y voir l’importance que revêt le début et la fin dans le domaine artistique.
Avec le nombre des années et la subséquente pratique cela pose de moins en moins problème, mais l’interprétation des deux pôles d’un morceau de Salsa mérite qu’on s’y attarde.


Le Début d'une Salsa


Tout est une question de progression.
Les Salsas n'échappent pas à la règle.
Dans l’introduction la chanson se met en place, les accords s’égrènent, le chanteur pose et le texte et sa voix.

Puisque la musique vient avant la danse, il faut l’interpréter corporellement en collant à ce crescendo.
La position doit donc être celle de l’Abrazo, c’est-à-dire fermée, et en aucun cas en miroir ou Guapea (ouverte).

débuter une salsa


Je sais bien qu’il y a des Timbas qui commencent tout de suite de manière très énergique, par exemple certaines de la Charanga Habanera, mais elles ne représentent de loin pas la majorité.
Lorsque je suis allé enseigner pour la première fois au Mexique j’ai été le témoin d’une pratique qui m’a heurté. Les danseurs commençaient en attrapant la main de leur partenaire, l’homme pied gauche en avant, dans la position qui suit le « Dile que no », et donc ils se retrouvaient à danser sur le 5.
Sans compter qu’ils se situaient d’emblée dans une dynamique qui jurait bien souvent avec la mélodie.
Oh ils n’avaient rien inventé au pays de Zapata, c’est une entrée en matière qui vient bel et bien de Cuba.
Mais, si j’ose m’exprimer ainsi, cela se voit surtout chez Monsieur et Madame tout le monde, sans qu’il y ait de connotation péjorative dans mes mots. Celles et ceux qui sont dans le monde de la danse, pour populaire qu’elle soit, et Dieu sait que la Salsa Cubaine l’est, ne procèdent jamais de la sorte.


L’Abrazo est fondamental, il est l’un des éléments clés du Casino, lequel trouve son identité dans le Danzón et sa filiation avec la Contredanse.
Partant, au début d’une Salsa évitons de faire des figures et même de nous séparer lors des premières mesures.

Si vos professeurs font correctement leur travail, ils pourront vous donner un grand nombre de promenades et de déplacements afin que vous habitiez au mieux l’introduction des Salsas.
Je ne saurais clore ce chapitre, même temporairement, sans parler du guidage d’intention.
Messieurs, vous ne commencez pas à danser sur le 1. Tout se passe avant le 8.
Vous devez impérativement préparer votre pas liminaire, car il est exclu que vous donniez l’indication à la danseuse en la brusquant sur le premier temps de la danse.
Ladite préparation se déroule pendant l’un des temps de pause (ici le 8) et même un peu en amont car votre partenaire doit déjà se mettre en mouvement, suivant votre conduite, avant d’entamer sa séquence de pas.

Ce guidage se fait avec le haut du corps, comme si l’aura de l’homme touchait celle de la femme.
Après quoi votre Salsa peut commencer.
Je donne parfois l’exemple d’une personne, masculine pour bien faire la comparaison, voulant demander l’heure à quelqu’un du sexe opposé dans la rue. Il y a tout d’abord une gestuelle amenant l’heureuse détentrice de la montre à comprendre que l’homme souhaite s’adresser à elle. Si le premier nommé lance de but en blanc « quelle heure est-il ? », il y a fort à parier que la dame s’en offusque.
Il n’en va pas autrement dans le tout premier pas de la danse.
J’en profite pour dire haut et fort qu’il n’y a pas que la Bachata qui soit sensuelle.
Dieu me préserve d’émuler Korke et Judith et d’inventer le Casino Sensual !
Je compte plutôt sur vous pour mettre la dose de sensualité qu’il faut, surtout dans le premier tiers des chansons.

Vous Préféreriez une vidéo explicative sur


La fin d'une Salsa


Il va sans dire que celles et ceux qui connaissent la chanson qu’ils sont en train interpréter ont un avantage sur les autres pour ce qui est de procéder à une fin élégante ou harmonieuse.

Cela dit, de la même manière qu’une Salsa ne commence pas sur les chapeaux de roue, elle ne finit jamais sans annoncer, d’une façon ou d’une autre, que les derniers accords approchent.
Nous sommes à l’autre extrême de la chanson et la question se pose : que faire pendant le décrescendo ?

Je vous propose d’emblée de laisser choir l’idée selon laquelle... laisser choir sa danseuse avec un renversé digne de « Danse avec les stars » est le must des musts.
(Petite parenthèse pour vous raconter que lors d’un des championnats du monde remporté par Chris Marqués, le juge de l'émission dont je viens de parler, j’étais dans le jury et je l’ai mis dernier de la finale).
Rien ne vous empêche de le faire, mais pour peu que le mouvement soit trop show off vous vous attirerez les foudres de l’assistance et des regards torves.
N’oubliez pas que l’un des grands débats, et des plus litigieux, se situe au niveau de la différence entre une danse sociale et une danse de compétition.
Je vous conseille vivement de vous éloigner de cette dernière lorsque vous êtes sur la piste et qu’il n’y a ni Marqués ni moi pour lever le carton numéroté.
Les possibilités qui s’offrent à vous ont toutes à voir avec un ralentissement, forcément.
Le retour à la position fermée est donc la meilleure des voies possibles. Cela vous permettra d’effectuer des chaloupés, des dissociations avec le haut du corps et de suaves ondulations à deux, menant graduellement à l’immobilisation finale.
C’est justement la graduation qui est importante ici.
N’oubliez jamais que vous effectuez une courbe, ascendante au début et descendante au moment de clore les débats.
Pour revenir au Danzón, musique et danse nationale de Cuba, et pour profiter du legs de la tradition, on peut revenir au Cedazo.

“Le Cedazo, c’est lorsque les couples se séparent et ne dansent pas, la femme jouant de l’éventail et l’homme séchant sa transpiration avec son mouchoir. Ils discutent, sont dans la séduction ou applaudissent l’orchestre.”

- Un mec intelligent -

Mais dans le cas présent il s’agira juste de se prendre par le bras et, pour l’homme, de raccompagner sa danseuse en bord de piste, voire à son siège. C’est du meilleur effet, cela donne un côté rétro et ne manquera pas de faire naître des sourires complices.

Ce que je vais dire à présent touche des domaines multiples : il ne faut pas bâcler la fin.
Vivez pleinement chaque note. Relâchez-vous en symbiose avec le ralentissement du morceau. Ne brusquez ni votre partenaire ni le rythme qui décélère. Collez au changement d’allure.
Cela ne vous en donnera que plus, d’allure. Et de la belle !

N'oubliez pas de me suivre sur les réseaux et de vous inscrire à la newsletter pour recevoir tous les articles en avant-première. Les commentaires en dessous sont là pour débattre alors pas d'hésitation ! 🙂


Nos autres articles

Les pires erreurs en Salsa ! (confirmé)

​Read More

TROIS ERREURS À ÉVITER EN SALSA CUBAINE (DÉBUTANTS)

​Read More

5 astuces pour la salsa

​Read More
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>